Analyse de Performance des Stratégies "Long Volatility" et "Relative Value Volatility"

2020-05-26

Au cours de la dernière décennie, la volatilité est devenue une classe d’actifs à part entière. L’équipe d’Investissement de Dominicé a mené une analyse portant sur le profil risque/rendement des stratégies « long volatility »  et « relative value volatility », ainsi que sur leur valeur ajoutée dans le cadre d’un portefeuille d’actions.

L’analyse est basée sur la performance des indices « CBOE Eurekahedge Long Volatility » et « CBOE Eurekahedge Relative Value Volatility » pour la période allant de janvier 2005 à mars 2020. Les conclusions sont les suivantes :

  • Les stratégies « long volatility» délivrent des rendements supérieurs lors des chutes des marchés d’actions, mais ne peuvent pas être considérées comme une simple couverture vis-à-vis des actions. Notre recherche démontre que les stratégies « long volatility » ont des capacités de market-timing, c’est-à-dire qu’elles performent très bien suite à un pic de volatilité et perdent seulement une partie de leurs profits lors de la normalisation de la volatilité.

  • Les stratégies de « relative value volatility », similaires aux stratégies  « long volatility », ont, jusqu’en 2012, également profité de l’augmentation de la volatilité réalisée. A partir de 2012, ces stratégies ont anticipé le début de la chute de la volatilité et ont vendu à découvert sans couverture complète vis-à-vis du beta. Ceci leur a permis de tirer profit des deux facteurs de risque : short vega et long beta. Par la suite, dès mars 2020, ces stratégies ont rapidement adapté leur exposition en revenant à une exposition long vega, leur permettant de délivrer un alpha correct en temps de crise.

  • L’éventail de styles d’investissement est plus large pour les stratégies « relative value volatility », et, selon nous, il est important d’étudier ces méthodes individuellement. Le fait que les sources de performance des stratégies « relative value volatility » se distinguent ou, au moins, soient plus variées que celles des actions fait de ce type d’investissement un complément très intéressant à un portefeuille classique.

  • Nous démontrons qu’un portefeuille hypothétique composé du S&P 500 et des indices « CBOE Eurekahedge Long Volatility » et « CBOE Eurekahedge Relative Value Volatility » délivre 7% de performance annuelle, avec un Sharpe ratio plus de deux fois supérieur à celui du S&P 500, faisant de cette combinaison un investissement bien plus performant que le S&P 500.

Pour l’analyse complète et le commentaire, cliquez ici afin de lire l’article de recherche.